Pour un fascisme ludique et sans complexe

LA CHIENLIT - Série de spectacles : Épisode 1

Le Grand Colossal Théâtre

Série théâtrale

Vendredi 25 novembre 2022 à 20h30

Zone Artisanale du Brey-Maison-du-Bois

1h10

Tout public, dès 10 ans

8 € - 12 €

Image-empty-state.png

Dominique Trillaud

Présentation

Dans ce 1er épisode, nous suivons Paul Poupon. Velléitaire et sujet à la mélancolie, il a végété entre des tentatives littéraires avortées et de trop longues études. Il est désormais professeur d’Histoire-Géographie, au collège de la ville.

Par une fin d’après-midi de juin, il est rentré chez lui après une longue journée de travail et s’est jeté sur son canapé. Alors qu’il s’apprête à s’évader dans sa séance quotidienne de rêveries cannabiques, on sonne à la porte. C’est Madame Singer, sa voisine. Elle lui parle d’une réunion qui devrait avoir lieu ce soir, chez lui. Paul n’est pas au courant. Il s’apprête à la congédier quand survient Monsieur Berthelot venu lui aussi participer à la réunion, puis Monsieur et Madame Maréchal et bientôt une dizaine d’habitants de la résidence. Paul les laisse entrer et tout en les regardant s’installer dans son salon sent une profonde exaspération monter en lui.

Paul ne peut plus faire un pas dans son appartement sans être sollicité par ses voisins. La grève des éboueurs a rendu la Résidence inhabitable et chacun y va de sa complainte. On s’échauffe, on parle beaucoup, on s’écoute peu, chacun dans son coin appelant sans succès à une action collective. Les voisins sont de plus en plus nombreux mais les bonnes volontés se neutralisent et toute possibilité d’union échoue devant le besoin de chacun d’être reconnu et compris dans sa singularité. Dans le brouhaha général chacun finit par attendre la venue d’une personne providentielle qui s’imposera et décidera à la place des autres.

A bout de force et pour en finir il accepte d’être celui que tout le monde veut qu’il soit et d’endosser la responsabilité de régler les problèmes de la résidence.

Générique

TEXTE ET MISE EN SCENE - Alexandre Markoff

AVEC - Diane Bonnot / Ivan Cori / Sebastien Delpy / Nicolas Di Mambro / Pauline Jambet / Jeanne Rochette / Sylvain Tempier / Aline Vaudan

COLLABORATION ARTISTIQUE - Patrice Cuvelier

SCÉNOGRAPHIE ET ACCESSOIRES - Natacha Markoff

COSTUMES ET MAQUILLAGE - Magali Castellan

Mentions légales

PRODUCTION - Le Grand Colossal Théâtre

Avec le soutien de :

CNAREP / Sur le Pont (La Rochelle) / CNAREP / Ateliers 231 (Sotteville) / l’Archipel Scène / Conventionnée d’Intérêt / National (Granville) / Les villes de la Déferlante (Vendée) / Le Festival Les 3 éléphants et la Ville de Laval / La Fabrique Hameka (Louhossoa) / La Vache qui rue (Moirans) / Espace B.M.K (Metz) / Théâtre Berthelot (Montreuil) / Daki Ling (Marseille) / CNAREP / Le Boulon (Vieux-Condé) / CNAREP / Ateliers Frappaz (Villeurbanne) / Espace Périphérique / La Villette (Paris) / DRAC Île-de-France / DGCA / collège Art de la Rue / ADAMI


Presse

Télérama - Bravo :
"Avec une fantaisie qui semble illimitée, le Grand Colossal Théâtre propose des spectacles s’appuyant sur l’acteur et le texte, sans décor ni accessoires, juste quelques chaises. Dans son nouvel opus, ouvrant une série théâtrale sur la chienlit, Alexandre Markoff brocarde notre société, qui explose à partir d’un rien. Alors que Paul Poupon, paisible professeur d’histoire-géographie, rentre chez lui, son appartement est envahi par ses voisins, excédés par l’état de leur petite résidence de banlieue. Sans avoir rien demandé, il se retrouve président de la copropriété, chargé de régler tous les problèmes. Les huit truculents comédiens se surpassent dans cette désopilante galerie de portraits, qui offre un éclairage effrayant sur les petits travers d’une classe moyenne engoncée dans un idéalisme bourgeois, jusqu’à l’irrémédiable chute. Du théâtre entre David Lynch et Intervilles."